Imprimer

Histoire de la commune

Barrettali est une commune autrefois très peuplée. Elle ne compte plus aujourd'hui que 159 habitants qui sont répartis dans 11 hameaux : Torra, Brachelle, Mascaracce, Casanova, Stazzona, Poggio, Chiesa, Olmi et Pietricaggiu qui forment le village et sont tous accrochés aux pentes d'un même vallon ouvert sur la mer, Minerviu, Conchiglio, ainsi qu'une marine : Giotta (ou Giottani). Le détail ci-dessous signale aussi les villages et hameaux disparus1.

  • Torra : situé au Sud du village, il est proche d'une centaine de mètres au Sud-est des ruines du village de Castelluccio abandonné au début du XIXe siècle et de sa tour carrée, et de deux cents mètres à l'Est des ruines du hameau de Valle abandonné vers 1960. S'y trouve la chapelle San Matteu construite vers 1850. Le village de Vezzulacce à 60 m au Nord-est a été abandonné vers 1810.
  • Brachelle : petit hameau au Sud-est du village, était autrefois appelé Breghele. Il est composé de quelques rares maisons et est quasiment inhabité l'hiver. Proches à 350 m à l'Ouest, enfouies sour un épais maquis, les ruines de village de Fieno (ou Feno) abandonné il y a deux cents ans déjà.
  • Mascaracce : autrefois appelé Mascheraghie, le hameau se situe à l'Ouest du village. Il possède une chapelle San Guglielmu.
  • Casanova : hameau situé à 200 mètres à l'Est de Mascaracce. À proximité se situait le hameau de Muraghju disparu il y a environ quatre siècles.
  • Stazzona : au Sud-est du village, ce hameau est situé à deux cents mètres à l'Ouest des ruines du hameau de Novella inhabité depuis 1930.
  • Poggio : juste au Nord de Casanova.
  • Chiesa : à la fois le centre du village et le centre administratif du village. S'y trouve la mairie installée dans l'ancienne chapelle de confrérie Santa Croce et l'église paroissiale San Pantaleone.
  • Olmi : peu au Nord de Chiesa, le hameau possède deux édifices religieux : la chapelle San Vincenzu et la chapelle ruinée de San Sebastianu.
  • Pietricaggiu : ce hameau tout au Nord du village à 796 m d'altitude, recèle la chapelle San Giuvanni Battista.
  • Minerviu : situé tout au Nord de la commune, il est le seul hameau traversé par la route D80 appelée localement « grande corniche ». De par sa position, il est un remarquable « balcon » sur la mer Méditerranée. Il est parfois appelé Minerbio, du nom donné par les Romains qui l'ont fondé et qui vénéraient Minerve. Minerviu a été plusieurs fois ravagé par les Barbaresques. S'y trouve l'église Santa-Catarina. À l'Ouest du village, la petite crique de Salàghja était autrefois utilisée comme une petite marine pour des escales rapides car ouverte à tous les vents.

Au XIIe siècle les Peverelli alors seigneurs de l'époque, avaient construit le château de Minerviu (appelé Castrum Minerbii) au sommet de la Punta di Minerviu (416 m). Assiégé en vain par Giudice de Cinarca en 1268, il avait été démoli en 1358. Reconstruit peu après, il est en ruine depuis le XVIIe siècle.

Jusqu'au XVe siècle, Minerviu était un village, une communauté distincte. De remarquables tombes familiales surprennent par leur somptuosité et par leur sévérité. À la sortie nord de la localité, se trouve un tombeau monumental, celui de la famille Altieri. Il est certainement le plus imposant du Cap Corse, peut-être même de Corse. Au sud, les ruines du hameau de Ficajola abandonné vers 1820.

  • Conchiglio : le village avait été fondé par les Romains. Son nom vient du grec konkhylion qui signifie coquillage car son vallon est en forme de petite conque. Il possédait un château ruiné au XIVe siècle.

Avec Nunziata un tout petit hameau, Conchiglio formait un fief non temporel. Les évêques du Nebbio en ont été comtes de 1269 à 1789. À Nunziata se trouvait un ancien couvent des Servites ; l'église conventuelle Santa Maria Annunziata servait de paroisse à Conchiglio. A 1,5 Km au nord-est, se situe le lieu-dit Balsce. Jadis s'y trouvait le village de Balsce qui a totalement disparu. Au-dessus du site, se trouvent des bergeries accessibles par des sentiers.

  • Marine de Giotta (ou Giottani). Cette marine au sud de la commune, est un petit port de pêche. S'y trouve la chapelle San Roccu et une tour ronde dont il ne reste que la base, la Torra di Castelluciu ou Torra Calcatoia. Elle avait été construite à la fin du XVIIe siècle en remplacement d'un ancien moulin.

Au XVIIIe siècle, la marine disposait de 12 petits navires et de 11 magazzini (entrepôts) pour les opérations de commerce local.
Tout récemment, le site de la marine a été mis en valeur ; le petit port présente des installations neuves, les abords sont plantés de nombreux tamaris qui offriront prochainement l'ombre et la fraîcheur nécessaire à l'endroit.